18 October 2010

Voulez-vous que je fasse une entrée en français?

D'accord.

Ce weekend passé, moi et ma co-locataire, K, nous sommes allés à Kaya pour rendre visite des amis. Plus précisement, des anciens voisins. Il y a je ne sais quoi de ce province-là qui m'inspire à trop boire...

Quand même, le voyage s'est passé très bien. Nous avions programmé d'aller à la piscine, mais malheureusement ceci était trop sale puisque l'appareil de filtrer était tombé en panne. Et alors, contre le chaleur il n'y restait qu'une seule option : la bière. Dont nous buvions beaucoup. Et puis du vin. Et vu que nous ayons apporté notre narguilé, il nous semblait très ridicule de le laisser inutilisé!

Au travail, ça va. Comme on dit en Mooré, bilf-bilfu, qui veut dire petit à petit. Il y a toujours des petits problèmes informatiques, et on pourrait bien dire qu'il y a toujours des crises de toutes sortes, mais rien d'impossible à maîtriser. Au moins, ce n'est jamais ennuyeux...

Et en parlant du travail, il faut que j'y aille. À tout à l'heure, chers amis.

2 comments:

Carson Chittom said...

I had to feed that through Babelfish to get the details, but I'm pleasantly suprised to say I understood the gist on my own—a year of French in 7th grade and three years of Latin in high school still retain some impression on my brain, I guess. Do people really say "a toute a l'heure"? I always got the impression that was sort of a literary formalism.

solotoro said...

Yes, people say it, and many similar things, such as à tantôt, à bientôt, à plus, and my favorite, à tout moment.